• louisabantignies

17 mars 2020

Mis à jour : août 22

Cette date restera à jamais gravée dans ma mémoire, tout comme dans celle de millions de français, mais pas pour les mêmes raisons. A 00h10, ma 2ème fille, Océane, voit le jour tandis qu'au même moment, le pays entre dans son 1er jour de confinement...


Mais revenons en arrière.

A l'été 2019, j'apprends la bonne nouvelle : je suis enceinte ! Le terme est prévu en mars 2020. Je ne sais pas vous, mais commencer une grossesse une année et la finir une autre parait la vivre une éternité !

Je n'ai pas eu de problème particulier pour cette 2ème grossesse (pour la 1ère non plus d'ailleurs) mais j'ai ressenti une grande fatigue et le besoin de me recentrer sur ma grossesse.

Avec mon boulot et ses déplacements, mon âge, ma fille de 3 ans qui est entrée à l'école, le quotidien à gérer et aussi pour éviter de recommencer le scénario de la 1ère (arrivée 1 mois 1/2 avant le terme, 4 jours après le début de mon congés mater, en plein forme heureusement, 3.250 kg ! ), je décide, avec le soutien de ma sage-femme de me mettre en arrêt le 27 novembre 2019 (mon congés mat' débutant le 20 janvier 2020).

Certains (et beaucoup certaines) ont vu d'un mauvaise œil ce choix, mon médecin par exemple ! Moi je l'ai assumé pleinement !!! Après tout, c’était ma dernière grossesse, je voulais en profiter. N'oublions pas qu'être enceinte reste éprouvant physiquement et psychologiquement, nous sommes humaines avant tout, arrêtons de banaliser la grossesse car c'est tout sauf anodin : bye bye notre corps de rêve, mise sur la touche au boulot, pénalisée pour la retraite, des maux pendant 9 mois, une délivrance qui se fait dans la douleur... alors stop ! Laissez-nous cet instant, soyez solidaires et bienveillant(e)s avec nous et particulièrement entre nous, les femmes !!!


J'ai pris 25 kg , autant dire que la fatigue s'est vite fait sentir ! Le poids estimé du bébé était de 4 kg, le repos était donc indispensable. Aujourd'hui, je sais que si j'ai vécu une belle grossesse et un bel accouchement c'est grâce à cette décision.


Lundi 16 mars 2020

Le bébé se faisait attendre, ça faisait déjà une semaine que je faisais la classe à ma grande et que mon mari était en télétravail... ha oui ! J'oubliais ce "petit" détail, entre temps un virus était arrivé, le CORONAVIRUS. (L'Oise étant le 1er cluster de l'épidémie, nous avons subi les mesures en 1er.)

Ce matin du 16 mars 2020, j'ai ressenti quelques douleurs au niveau du ventre, je me suis rendue à la maternité pour un contrôle. A 4 jours du terme je rêvais d'une bonne nouvelle!

Quand je suis arrivée tout le personnel était masqué... tiens ?! du changement depuis ma dernière écho d'il y a 2 semaines. La sage-femme vient me chercher pour l'examen et me demande de mettre un masque moi aussi ... nouvelle mesure tombée dans le weekend... wahou... ok!

Moi qui suis une peu claustro je prends sur moi. Et puis elle en profite pour me préciser que lors de mon accouchement je devrais garder le masque... ok donc là pas cool... Je m'imagine associer la douleur des contractions, le souffle et la respiration à gérer plus ce masque....

L'examen ne révélera rien concernant un début de travail, col fermé tout va bien. Je quitte la mater après que le personnel m'ait pris environ 3 fois ma température en 2h. Bref je comprends que ce 2ème accouchement ne sera pas comme le 1er .

Je suis partie un peu déçue mais surtout angoissée : avec un masque? mon mari pourra-t-il être là ? plus de visites? Ma fille a du le sentir car j'ai ressenti des contractions toute la journée.




A 19h, les contractions étaient très intense, on est donc parti à la maternité. Je voulais attendre la fin de l'allocution du Président avant d'y aller car je savais qu'on vivait un moment historique mais c’était impossible, alors tout en l'écoutant sur le parking de la mater j'essayais de gérer tant bien que beaucoup de mal mes contractions.

Finalement, le travail avait bien commencé, à 20h00 mon col était à 3, à 23h il était à 10.

Le personnel de la maternité de Beauvais a été extraordinaire ! Merci à Aurore et Maxime ! Mon accouchement a été facile, rapide et doux grâce à eux!

Mon mari a pu assister à l'accouchement et Océane pointera le bout de son nez à 00h10, 4.170 kg et 52.5 cm.



Le séjour à la mater fut assez difficile psychologiquement et émotionnellement car même si mon mari pouvait venir me rendre visite, je n'ai pas pu voir Emelia ma grande pendant 4 jours, le retour se faisait attendre. Heureusement Océane est un "beau" bébé, nous avons pu sortir rapidement.


Commence alors une routine de confinement entre l’école pour Emelia et faire connaissance avec Océane, nous trouvons un équilibre. Ce confinement nous a permis de prendre le temps de nous habituer à la vie avec Océane, de ne pas délaisser Emelia, de vivre au rythme des biberons sans pression sociale...

De mon côté, je me suis remise assez rapidement de l'accouchement grâce à cette vie à l'arrêt. J'ai même pris le temps de témoigner de mon accouchement dans l’émission Allô Docteurs sur France 5 le mercredi 8 avril. (on fabrique des souvenirs pour Océane)


Et maintenant ?

Aujourd'hui, ça fait presque un mois que le confinement a commencé. Un mois qu'Océane est née. Hier soir le Président a allongé la durée du confinement de 4 semaines. Alors ,même si l'ambiance extérieure est "walking deadienne", même si Océane n'a à ce jour vu que 3 personnes et 1 chat dans sa vie, nous prenons le temps, vivons au jour le jour et puis... nous verrons bien l'après... après.



Merci Sarah de m'avoir permis ce billet sur ton blog :)


Toi aussi, en commentaire, partage ton expérience grossesse ou accouchement en cette période de confinement !



PS : as-tu déjà rejoint le groupe Facebook ?


- Jeunes Mamans Sans Tabou est réservé aux femmes enceintes et aux mamans qui ont des enfants en bas âge.

Nous y parlons des aspects positifs et négatifs de la vie de maman. Nous y trouvons une écoute, du soutien, du partage. Un groupe où on est libre de se lâcher sans être jugée !



193 vues